Vendredi 17 octobre 2014 - 20H30 Seul en scène / Humour

En ce début de vacances d’été 2014, l’avenir de Guy Carlier se présente bien. Laurent Ruquier lui propose de co-présenter à la rentrée une nouvelle émission de télé et il attend d’un jour à l’autre un chèque de 50 000 euros représentant l’a-valoir prévu au contrat qu’il a signé avec les éditions Ramsay pour un bouquin racoleur ayant pour thème l’obésité et intitulé « Gros à en mourir ».

Il a décidé, avant cette rentrée chargée, de réaliser un rêve d’enfant : Partir en voyage aux Etats-Unis en suivant la mythique « Route 66 ».

Mais quelques jours avant le départ, il apprend simultanément que Laurent Ruquier a changé d’avis et de co-présentateur pour sa future émission, que les éditions Ramsay déposent le bilan et qu’en conséquence, il ne recevra jamais le chèque de 50 000 euros qui devait financer ses vacances.

Il n’est évidemment plus question de partir. Mais pour sauver la face vis à vis de son entourage et du show-biz, Carlier va passer 3 semaines terré dans son appartement pendant lesquelles, tout au long d’échanges téléphoniques mensongers, il va parcourir virtuellement la route 66.

Trois semaines de voyage… intérieur, trois semaines hors la vie pendant lesquelles, au fur et à mesure que son esprit et son salon sont envahis par le désordre et les déchets, Guy cherchera à comprendre où est passée la « Route 66 » de ses rêves d’enfants, celle qui devait emmener sa vie vers un horizon d’Amour. Pour cela, il n’échappera pas au bilan, analysera son passif et ses dettes, et soldera les comptes qui plombent son bilan, ceux de sa mère, des femmes, des amis du show bizz mais les comptes de ceux qui ont remplacé les routes 66 de nos enfances par des autoroutes, avec de temps à autre, un tronçon authentique destiné uniquement à nous vendre de la nostalgie frelatée.

Pourtant, à la fin du spectacle…

  • Mis en scène par son ami et complice François Rollin
  • Textes de Guy Carlier et François Rollin

« Ce n’est pas une pièce dramatique. Le statut professionnel de Guy Carlier même s’il est ponctuellement désastreux est celui d’un privilégié. Mais au-delà de la comédie sur le show bizz, le fond de la pièce, c’est la fin des routes 66, de celles qui devaient nous emmener vers des Californies, vers le Pacifique, de nos vies, vers l’horizon… » La Passerelle

15€ (plein tarif) - 10€ (tarif réduit)

Centre culturel La Passerelle


50, Avenue de Lorraine
57190 FLORANGE, FRANCE
  03 82 59 17 99

Accueil téléphonique :
du lundi au jeudi : 9h - 13h et 14h - 17h
le vendredi : 9h - 13h et 14h - 16h30

  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.