Mardi
05 fév. 2019

20H30
 

Quand Jean GUIDONI investit le paysage musical à la fin des années 70, c’est tout un univers sulfureux, douloureux et obscur qui envahit la chanson française. Bien plus qu’un chanteur, Jean GUIDONI est un interprète dont le simple nom évoque des mises en scène à la FASSBINDER où la sexualité la plus glauque côtoie la poésie la plus tendre. Depuis ses débuts, il se forge une carrière sans compromis dont la scène est le champ d’action privilégié. Maquillages, travestissements, cet artiste à la fois essentiel et en marge, exhibe ses colères et ses angoisses pour mieux les combattre. En chansons.

Écrire un nouvel album, j’en avais envie depuis longtemps, mais je n’osais pas encore coucher sur le papier les drôles d’idées qui me trottaient dans la tête… Mais le temps qui passe si vite, souvent est libérateur. Et puis la rencontre avec un compositeur, Didier PASCALIS, une nouvelle complicité tranquille qui redonne confiance. Alors je me suis dit que le temps était venu pour moi d’assumer toutes les chansons d’un album et de vous proposer mes : Légendes Urbaines. 
JEAN GUIDONI

« Jean GUIDONI tel qu’on l’aime, trente-Cinq ans après « Crime Passionnel ». Des années que Jean GUIDONI n’avait pas si bien chanté. »
- 
TÉLÉRAMA

« Du bel ouvrage, à vif, comme on l’aime. »
- L’HUMANITÉ

« Chanteur Français culte. L’occasion de retrouver cette bête de scène. »
- FIGAROSCOPE

« Un disque important pour tous ceux qui déplorent que la poésie déserte notre présent. »
- L’OBS

« Ce nouveau disque de Jean GUIDONI est une merveille absolue (...) 13 chansons, 13 bijoux. »
- RADIO CLASSIQUE

15€ (Tarif plein) / 10€ (Tarif réduit moins de 16 ans) / Catégorie C       

 

Réservez vos billets RÉSERVEZ À LA FNAC RÉSERVEZ CHEZ TICKETMASTER


 


Centre Culturel La Passerelle

50, Avenue de Lorraine
57190 FLORANGE, FRANCE

03 82 59 17 99
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Recevez nos actualités !


Je souhaite m'abonner à la newsletter de La Passerelle


Cliquez-ici